Imprimer ceci Page

Sur les bancs

SUR LES BANCS

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Les bateaux sont à quai

Ça sent fort la marée

Oh cabaretière

Tu peux servir à boire

Ça donne soif la mer

Viens donc t’asseoir

Les filles dans le port

Sont toutes à moitié nues

Elles exhibent leur corps

Au milieu de la rue

les pêcheurs sont rentrés

à part le vieux rené

oh cabaretière

son bateau s’est couché

tu peux servir un verre

à sa santé

le vent souffle sur la plage

j’ai du sable dans les yeux

comme un dernier hommage

je bois encore un peu

cachées par le soleil

les mouettes battent des ailes

et les nuages dans le ciel

dessinent des hirondelles

toutes les femmes de marins

ont peur du lendemain

oh cabaretière

la morue attendra

apporte une autre bière

et du calva

allez un peu d’courage

juste un dernier baiser

une main dans son corsage

avant de m’embarquer

ils sont venus nombreux

toute une bande de curieux

oh cabaretière

attention au chahut

c’est pour moi la dernière

allez salut

voilà ma destinée

l’appel de l’océan

si je peux éviter

de mourir sur les bancs

cachées par le soleil

les mouettes battent des ailes

et les nuages dans le ciel

dessinent des hirondelles

 

Lien Permanent pour cet article : http://jeanzibart.com/sur-les-bancs/